Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le chercheur d'absolu

Je reste convaincue que pour être un grand Homme, une vie intérieure riche va de pair avec la vie tout court. C'est le cas de Théodore Monod. Cet homme qui a vécu âgé (96 ans) était tout à la fois : savant, humaniste, philosophe, sage, naturaliste. Il va arpenter les déserts comme peu avant lui et probablement peu après lui (eh oui, les déserts sont devenus dangereux...)

Enfant probablement précoce, il s'intéresse très tôt à la nature et aux animaux, grâce à ses promenades au Jardin des plantes . Mais il ne sait pas encore vers quoi s'orienter. Etre pasteur comme son père ou naturaliste. Finalement, cette dernière option s'impose à lui. Dès 15 ans , il crée une société d'histoire naturelle. Toute sa vie, il sera actif; il analysera le contenu de ses prélèvements dans le désert  pendant des années à l'institut des Sciences. Il saura aussi sonder les cœurs de ces bédouins du désert, qu'il admire tant. Ce livre retrace le parcours de sa vie et en deuxième partie, les textes marquants qu'il a écrit pendant la seconde guerre mondiale.

En parallèle, la foi fera partie intégrante de sa vie d'homme et il avait comme devise   " Que la foi soit mon toit. Que la bonté soit mon rez-de-chaussée ". Il trouve dans le désert un terrain de plus  pour sa méditation ( moins de futilités, moins de possessions ) et déplore le tourisme de masse qui ne fait que passer et se sait pas écouter le silence du désert. Il fait sienne la très belle phrase de St Mathieu " Faites vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler ". Toutefois, il pensait qu'on pouvait méditer partout, même dans le métro.  Il dit lui même que "ses recherches scientifiques sont doublés d'une quête religieuse, d'une exploration intérieure très forte qui s'accomplit d'elle même, sans le recours d'une méthode" Il préconise  une forme d'ascétisme aussi bien au niveau de la nourriture que des possessions. Et Gandhi est une de ses références

Enfin, c'était un homme de convictions. Il militait contre le nucléaire, la chasse, la bureaucratie; pour la protection des animaux qu'il associait avec celle des humains. Et lui arrivait de manifester pour se faire entendre même s'il était accompagné de peu de personnes. A bien des égards, je trouve qu'il était en avance de son temps. Il avait compris que tout est lié et nos préoccupations actuelles étaient déjà ses combats.

Je voudrais remercier Thèrése  qui m'a prêté ce beau livre où est décrit non seulement une vie dense, mais aussi la part spirituel qui s'y rattache. 

 

Le chercheur d'absolu   Théodore Monod ED les sources du livres