Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la vie de Maria Callas

Quelle vie de peine et de désolation que celle de Maria Callas.

Elle nait dans une famille grecque le 2 décembre 1923  Maria ne s'entends pas avec sa mère, qui lui préfère sa sœur ainée. Elle se sent rejetée toute jeune. Physiquement elle est grande, grosse et laide. Elle n'a rien pour elle, si ce n'est sa voix.

Quelque temps plus tard, ses parents se séparent. Maria retourne en Grèce avec sa mère et sa sœur et elle cherche rapidement un maître de chant. Elle le trouve à l'opéra d'Athènes mais ne s'entends pas bien avec les autres chanteurs ; elle reste isolée.

Pour faire décoller sa carrière, elle part pour les Etats Unis où elle retrouve son père et son parrain ; ce dernier a quelques relations. Cela lui permet de rencontrer des gens influents qui connaissent l'opéra. Elle arrive à avoir son premier contrat à Vérone (Italie). Elle s'y rends et elle rencontre son futur mari Battista  Meneghini. Celui-ci l'aidera à obtenir des contrats et à bien gagner sa vie, mais il en profitera copieusement. Lors de leur séparation, elle se sentira spoliée. Ils seront ensemble plus d'une dizaine d'années.

Au fur des années, elle s'amincit. Elle devient une belle femme

Elle va rencontrer Aristote Onassis, en septembre 1953. Elle aura vraiment une passion pour lui ; mais ce n'est pas réciproque. Pour lui, elle ne sera qu'une conquête, qui a la fin de leur histoire l'encombrera. Il a des visées vers les Kennedy... L'histoire nous apprendra qu'il s'est marié avec Jacky Kennedy( qui elle aussi n'a pas été très heureuse avec lui). Un enfant aurait dû naitre de leur relation, mais il est mort né.

Maria s'est petit à petit retirée de la vie publique, à cause de son amour pour Onassis et aussi parce que sa voix n'était plus entrainée . Elle meurt à Paris le 16 septembre 1977, dans des circontances troubles.

Toute sa vie, elle a cherché à être aimée pour ce qu'elle était. Malheureusement, les hommes de sa vie l'ont surtout aimé pour ce qu'elle représentait ou amenait comme profit. Elle en a beaucoup souffert. En tant de "prima diva", elle avait des détracteurs et elle recevait de nombreuses lettres d'insultes. Elle était parfois sifflée lors de ses spectacles.

C'est ce que nous apprend le livre de Renzo Allegri, fort documenté. Je le suspecte d'être en admiration envers Maria Callas; Mais comment ne pas l'être , envers cette personne qui s'est battue pour chanter..et pour être aimée.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :